Un ancien détective privé crée la BioWatch

La BioWatch est une montre qui fonctionne par reconnaissance du réseau veineux de son porteur et exploite un brevet déposé en octobre 1985. Matthias Vanoni, ancien détective privé passé par St-Cyr recherche des investisseurs pour développer le produit.

Matthias Vanoni, ancien détective privé

Originaire de Franche-Comté, Matthias Vanoni quitte sa région d’origine après maths sup-maths spé pour intégrer la prestigieuse école militaire d’ingénieurs Saint-Cyr.

ancien detective prive biowatchEcole de référence des officiers de l’armée française, il en sort lieutenant et intègre un service d’investigation au sein de la gendarmerie.

Particulièrement épanoui dans dans ce type de missions, il est galvanisé par l’adrénaline des filatures et des enquêtes.

Par la suite, les règles de l’armée le contraignent à quitter ce poste et à rejoindre les Mobiles à Belfort.

Pas du tout en phase avec ce type de poste, il décide de quitter l’armée et de s’installer comme détective privé. Il retrouve l’exaltation des investigations et des filatures mais est trop pressé pour prendre le temps de développer son cabinet et sa clientèle.

Il décide alors de reprendre ses études et intègre la prestigieuse Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) où il se spécialise dans la biométrie.

C’est là qu’il va découvrir un brevet déposé cinq jours avant sa naissance et qui concerne la reconnaissance par réseau veineux.

La BioWatch : montre à reconnaissance veineuse

Le 2 octobre 1985 le chercheur anglais Joseph Rice dépose un brevet de reconnaissance via le réseau veineux d’un individu.

Après avoir pris contact avec le chercheur et plusieurs mois de recherches et développements, ils mettent au point un prototype en plaçant un module sur la boucle de la montre.

Matthias Vanoni cherche aujourd’hui des investisseurs et partenaires commerciaux afin de poursuivre les développements du produit.

Dans un premier temps, les utilisations les plus évidentes seraient liés à l’industrie automobile car la BioWatch pourrait servir de clé pour ouvrir le véhicule, mais aussi régler automatiquement les préférences de conduite.

Elle pourrait aussi servir pour des paiements sécurisés ou pour le stockage de données inviolables.

Bref, l’enquête privée mène à tout pourvu qu’on ait du talent et de la volonté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *